Le secteur privé de Côte d’Ivoire s’engage dans l’action humanitaire

• 6 April 2017

Abidjan, le 6 avril 2017

La plateforme humanitaire du secteur privé de Côte d’Ivoire a été inaugurée ce jeudi 6 avril à Abidjan par Madame Mariatou Koné, Ministre de la Famille, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité et M. Babacar Cissé, Coordonnateur Humanitaire en Côte d’Ivoire. C’est la première plateforme de ce genre en Afrique de l’Ouest. Elle regroupe les entreprises qui ont manifesté leur intérêt à contribuer à l’action humanitaire, à la prévention et à la gestion des risques. La plateforme est une initiative conjointe du ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), du Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires (UNOCHA), du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), de la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire, et a bénéficié de l’appui de l’Initiative Connecting Business (CBI).

Pour Babacar Cissé, Coordonnateur Humanitaire, « Les ambitions du gouvernement de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent sont louables et porteuses d’espoirs. Mais la réalisation de cette ambition va nécessiter l’engagement et la participation de toutes les composantes de la société ivoirienne. Comme l’a montré tout récemment la Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique tenue à Abidjan, le rôle du secteur privé est central sinon essentiel dans les processus d’émergence. Ce sont les acteurs du secteur privé qui créent de la richesse et des emplois tant nécessaires pour un développement humain durable de nos pays. Si nous partageons cette conviction, nous ne pouvons qu’être d’accord sur le fait que le secteur privé a un rôle à jouer dans l’action humanitaire. » Le rapprochement entre les acteurs humanitaires et le secteur privé s’est renforcé lors de l’organisation des consultations régionales en prélude au Sommet Mondial Humanitaire de 2016. Ainsi, suite à la Consultation Régionale de l’Afrique de l’Ouest, organisé en juin 2014, la CGECI a convié un dialogue régional à Abidjan en juin 2015 mobilisant plus de 70 entreprises, la plupart basées en Côte d’Ivoire, afin de renforcer l’inclusion du secteur privé dans le cadre plus large du système humanitaire. Parmi les conclusions de ce dialogue figure la nécessité de créer des plateformes de dialogue et de coordination au niveau des différents pays de la sous-région.

Pour Jean Marie Ackah, Président de la CGECI, « Chaque crise constitue pour l’entreprise une menace à son existence. Dans le cas de la Côte d’Ivoire, les entreprises ont payé un lourd tribut des conséquences des crises successives qui ont posé, à notre pays, de véritables défis humanitaires dont certains aspects restent encore visibles. En effet, bien que cela ne soit pas toujours bien perçu par l’opinion et capitalisé en conséquence, l’entreprise bien que souvent menacée par la situation de crise, a dans bien des cas manifesté sa solidarité aux populations en détresse. »

Les défis humanitaires se multiplient face à l’échelle et la nature des menaces émergentes à travers le monde comme les catastrophes naturelles, les crises sociopolitiques, les conflits armés et l’extrémisme religieux. Les populations les plus vulnérables, l’environnement, les efforts de développement durable ainsi que tous les aspects de la vie humaine sont sérieusement menacés si rien n’est fait en matière de prévention. Aucun pays n’est à l’abri, y compris les pays de l’Afrique de l’Ouest en raison de l’instabilité politique, de l’exposition au réchauffement climatique, de la fragilité des économies et de leur faible capacité de résilience face aux différents aléas climatiques. L’humanitaire apparaît ainsi comme une préoccupation majeure au cœur des questions de développement et d’émergence.

La Présidence et le Secrétariat de la plateforme humanitaire du secteur privé sont assurés par la CGECI. Au cours des prochains mois, et avec l’appui de ses partenaires, les membres de la plateforme développeront un plan de travail afin de promouvoir des partenariats durables entre acteurs humanitaires et entreprises et de promouvoir la responsabilité sociétale des entreprises à travers la mise en œuvre de projets dans le domaine de la prévention et de la préparation aux catastrophes.

Source: https://reliefweb.int/report/c-te-divoire/le-secteur-priv-de-c-te-d-ivo…;